Inter Press Service News Agency
00:51 GMT    
   Accueil
   Afrique Australe
   Afrique Centrale
   Afrique de l'Est
   Afrique
            de l'Ouest
   Droits de
            l'homme
   Développement
   Environnement
   Population
   Santé
   Education
   Finance
   Politique
   Energie
   Culture
 
 
   ENGLISH
   ESPAÑOL
   FRANÇAIS
   ARABIC
   DEUTSCH
   ITALIANO
   NEDERLANDS
   PORTUGUÊS
   SUOMI
   SVENSKA
   SWAHILI
   TÜRKÇE
RSS / SML
PrintSend to a friend

CARAIBES
Un scientifique avertit sur la catastrophe du changement climatique
Desmond Brown

CHARLESTOWN, Niévès, 12 nov (IPS) - Les Caraïbes n'ont pas le luxe du temps pour une action décisive sur le changement climatique et le réchauffement de la planète. Ils sont en fait au bord de la catastrophe, selon un éminent scientifique.

Conrad Douglas, un scientifique jamaïcain qui a publié plus de 350 rapports sur la gestion de l'environnement et des questions connexes, a prévenu que "des mesures d'urgence à tous les niveaux [sont] désormais nécessaires", avertissant la région contre la complaisance à faire face aux changements climatiques.

Notant que des modèles précédents prévoient qu'une atmosphère de 350 parties par million (PPM) de dioxyde de carbone mettrait la planète à un point de basculement catastrophique pour les changements climatiques, Douglas a cité de nouvelles informations qui ont mis le nouveau point de basculement à 450 PPM.

"Il y a 445 millions de PPM de dioxyde de carbone, qui n’est qu’à cinq PPM de dioxyde de carbone par rapport à la limite... qui a été projetée pour des points de basculement catastrophiques dans le monde", a-t-il déclaré à IPS.

Avec le taux de chargement prévu à 2,5 PPM par an, Douglas a indiqué que dans deux ans, la terre atteindrait un point où des événements encore plus catastrophiques feraient des ravages sur la planète, ses sociétés et ses économies.

"Nous sommes à un moment où la planète entière est confrontée à une situation précaire", a souligné Douglas. "Nous nous dirigeons vers un endroit dangereux sur la planète Terre".

"Des conséquences potentiellement irréversibles"

L’année 2012 a été la plus chaude de l'histoire récente, et celle des températures les plus élevées depuis que les températures ont commencé à être enregistrées en 1895.

"Nous connaissons l'ouragan Sandy... et les dégâts qu’il a causés dans notre région et (sur) la côte orientale des Etats-Unis", a déclaré Douglas, notant que certaines parties des Etats-Unis et des Caraïbes se remettent encore de cette tempête.

John Crowley, un collègue de Douglas, a déclaré que le cycle de l'azote sur la planète avait été gravement déséquilibré en raison de l’utilisation à outrance des engrais inorganiques.

"Cela, selon les spécialistes, a des conséquences catastrophiques potentiellement irréversibles qui exigent que l’on repense considérablement les systèmes agricoles, y compris entre autres l'utilisation des engrais", a-t-il indiqué à IPS.

Les deux scientifiques figuraient parmi des dizaines de chercheurs qui se sont rassemblés à Charlestown du 15 au 16 mai pour une réunion sous- régionale parrainée par l'Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) sur la formulation d’une politique environnementale et la planification dans la région des Caraïbes.

"C’était déjà clair en 2011, lorsque nous [faisions pour la première fois le point] de ces questions, que les connaissances sur les changements climatiques dans les Caraïbes sont insuffisantes et insuffisamment liées à la dynamique réelle des sociétés des Caraïbes", a déclaré Crowley, un représentant de l'UNESCO.

En 2009, un groupe d'artistes jamaïcains a lancé une campagne nationale de sensibilisation du public sur les changements climatiques. Cela faisait partie d'un projet mis en œuvre par 'Panos Caribbean', une organisation régionale qui aide les journalistes à couvrir les questions de développement durable, et le Comité de l'éducation nationale sur l'environnement (NEEC) de la Jamaïque.

Les artistes ont produit un ensemble d'informations destinées à sensibiliser le public jamaïcain. Il est constitué d'une chanson intitulée "Avertissement mondial", d’une série d’annonces d'intérêt public, d’un mini-album de chansons sur les changements climatiques, et d’une vidéo de musique pour la chanson.

Un problème mondial

Alors même que les réflexions se poursuivaient ici, l'Assemblée générale des Nations Unies à New York se réunissait sur le développement durable et les changements climatiques.

"Je pense que nous avons finalement pris conscience de l'urgence de la situation, que nous avons testé et dépassé la capacité de la planète à absorber et assimiler les polluants que nous fabriquons et déversons", a déclaré Douglas.

"Ce qu'il nous faut maintenant, ce n'est rien de moins qu'un projet de type Manhattan pour sauver la planète".

Marcus Natta, un analyste principal de projet au ministère du Développement durable à Saint-Kitts, a indiqué à IPS que la réunion était opportune.

"Ce qui est important au sujet de cette conférence particulière, c’est que nous nous concentrons sur l'action. Je pense que contrairement à beaucoup d'autres réunions, si nous pouvions vraiment atteindre la partie action après la planification et obtenir la mise en œuvre, alors nous aurions vraiment réussi", a-t-il déclaré.

La petite île de Niévès est décrite comme l'une des quelques touches du paradis vierges restantes et l'une des merveilles peu connues des Caraïbes. Douglas espère que les mesures prises lors de la réunion aideraient à préserver l’île comme telle.

"Nous espérons, dans le contexte de ce à quoi nous sommes confrontés aujourd'hui - le phénomène des changements climatiques - que sa beauté et son charme seront conservés longtemps dans l'avenir puisque nous prenons des mesures sages et opportunes pour protéger l'habitat de l'humanité et de toutes les créatures vivantes", a-t-il indiqué à ses collègues en guise d’exhortation.

"Nous devons nous efforcer de faire cela puisque nous nous protégeons nous-mêmes. Ce sont nos attitudes et nos valeurs, notre incapacité à changer notre comportement qui nous ont amené à ce point critique", a-t-il prévenu, ajoutant que le chemin actuel que l'humanité emprunte "menace tout au moins de nous plonger dans un cycle perpétuel de pauvreté et de misère".

* L'érosion côtière expose des colonnes de lumières qui mènent à la piste de l'Aéroport international Vance Amory à Niévès. Crédit: Desmond Brown/IPS (FIN/2013)

 

 

 

  Dernières Nouvelles
News in RSS
DEVELOPPEMENT: Nous devons penser autrement à la "sécurité"
AUSTRALIE: Le port de Newcastle bloqué par les Guerriers du changement climatique
IRAN: L’examen d’un document clé à l’AIEA suggère un coup d’Israël
PAKISTAN: Les Ahmadis confrontés à la mort ou à l’exil
ETATS-UNIS: Le budget de la défense peut accroître alors que le public est fatigué de la guerre
OPINION: Il faut l’innovation pour aider les fermes familiales à prospérer
CISJORDANIE: Israël envisage une expulsion massive des Bédouins de la région
ENVIRONNEMENT: Le bambou pourrait être un sauveur face au changement climatique
ETHIOPIE: Le pays montre la voix pour faire prospérer une économie verte
AFRIQUE: Evaluer comment le changement climatique affecte la sécurité alimentaire
More >>