Inter Press Service News Agency
08:29 GMT    
   Accueil
   Afrique Australe
   Afrique Centrale
   Afrique de l'Est
   Afrique
            de l'Ouest
   Droits de
            l'homme
   Développement
   Environnement
   Population
   Santé
   Education
   Finance
   Politique
   Energie
   Culture
 
 
   ENGLISH
   ESPAÑOL
   FRANÇAIS
   ARABIC
   DEUTSCH
   ITALIANO
   JAPANESE
   NEDERLANDS
   PORTUGUÊS
   SUOMI
   SVENSKA
   SWAHILI
   TÜRKÇE
RSS / SML
PrintSend to a friend

MOYEN-ORIENT
Creuser pour l’eau, mais découvrir du pétrole
Thalif Deen

ABU DHABI , 17 jan (IPS) - Les politiques volatiles du Moyen-Orient ont longtemps été dominées par les fortunes fluctuantes d'un produit de base unique: le pétrole.

Mais si cette région bénie de pétrole manque d'eau, il pourrait y avoir un changement dans le paysage politique, déclenchant des conflits potentiels. Les guerres futures dans le monde, prédisent les experts, porteront sur l'eau, pas sur le pétrole.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a averti en 2012 que les pénuries d'eau contribuent non seulement à la pauvreté, mais causent également des problèmes sociaux et entravent le développement.

Plus important encore, a-t-il prévenu, "elles créent des tensions dans des régions sujettes à des conflits" (Lire: Moyen-Orient). "Et trop souvent, là où nous avons besoin d'eau, nous trouvons des armes". (Lire: Les pays du Golfe, dont les achats d'armes, principalement financés par les recettes pétrolières, continuent de monter en flèche).

Le paradoxe économique persistant était peut-être mieux décrit par un responsable koweïtien anonyme qui a une fois remarqué: "Quand nous creusons pour l'eau, nous découvrons du pétrole".

Au premier Sommet international de l'eau (IWS) à Abu Dhabi mercredi, plus de 30.000 participants, y compris des dirigeants politiques et chefs d’entreprise, se sont réunis pour élaborer une stratégie visant à souligner l'importance de l'eau pour la stabilité politique et économique de la région.

Comme Crown Prince, le général Cheikh Mohammed bi Zayed Al Nahyan a déclaré mardi: "Pour les Emirats Arabes Unis (EAU), l'eau est (désormais) plus importante que le pétrole".

Munqeth Meyhar, président de 'EcoPeace' à l’organisation Amis de la terre au Moyen-Orient (FoEME), a indiqué à IPS que la région a connu ces derniers temps de nombreux problèmes environnementaux, notamment les changements climatiques. Les ressources en eau deviennent de plus en plus rares, en particulier pour des millions de gens dans la région qui n’ont déjà pas accès à l'eau douce.

Il a souligné que certains de ces pays, notamment le Yémen, l'Arabie Saoudite et l'Irak, sont confrontés à des problèmes particuliers qui nécessitent une attention immédiate.

"Un facteur commun à tous les pays du Moyen-Orient, c’est leur manque de ressources en eau et leur mauvaise gestion de l'eau", a affirmé Meyhar, qui suit de près la crise croissante de l'eau dans la région.

Le Moyen-Orient possède certaines des réserves de pétrole les plus importantes au monde, qui produisent la plupart des richesses de la région. Même ainsi, le climat et l'environnement de la région rendent la vie dure, a-t-il dit.

Le Moyen-Orient a besoin de ressources en eau et de terres appropriées pour l'agriculture. Mais une grande partie des terres disponibles pour produire des aliments est détruite par l’intensification de la désertification.

La désertification est un problème environnemental de grande envergure, avec des effets étendus dans des pays comme la Syrie, la Jordanie et l'Irak, a expliqué Meyhar.

Des pratiques agricoles non durables et le surpâturage constituent les causes universelles pour une extension de l’environnement aride. L'agriculture utilise 70 pour cent de l'eau dans cette région.

Il est courant de mal utiliser la terre par une forte irrigation au Moyen-Orient. Les sécheresses sont plus fréquentes, et contribuent au changement du paysage, a-t-il noté.

L’utilisation excessive de l'eau dans l'agriculture affecte les ressources en eau déjà trop limitées des pays.

Comme le monde sera confronté à d'éventuelles pénuries d'eau dans les deux à trois prochaines décennies, la communauté du renseignement des Etats-Unis a dépeint un scénario sombre pour un avenir prévisible: des conflits ethniques, des tensions régionales, l'instabilité politique et même des massacres.

Au cours des 10 prochaines années, "de nombreux pays importants pour les Etats-Unis connaîtront presque certainement des problèmes d'eau - des pénuries, une mauvaise qualité de l'eau, ou des inondations - qui contribueront au risque d'instabilité et à l’échec de l'Etat, et à l’augmentation des tensions régionales", a indiqué un 'National Intelligence Estimate', un document publié en mars 2011.

Et en juillet de la même année, Chris Kojm, président du Conseil du renseignement national, avait prédit que d'ici à 2030, près de la moitié de la population mondiale - actuellement estimée à plus de sept milliards d’habitants - vivra dans des zones de stress hydrique sévère, augmentant la probabilité de massacres.

Meyhar des Amis de la terre au Moyen-Orient a affirmé que la Jordanie, un pays très aride, souffre d’une pénurie d'eau sévère.

Le coût de l'eau en Jordanie a augmenté de 30 pour cent en 10 ans, en raison d'un manque d'eau souterraine, a-t-il dit. Et ces dernières années, la Jordanie n'a pas pu produire suffisamment d’aliments pour nourrir sa population.

Meyhar a déclaré que le manque d'eau a détérioré le niveau de vie des habitants de la campagne, causant un exode important vers les grandes villes. C'est un problème auquel sont confrontés tous les pays du Moyen-Orient.

Prié de dire là où le dessalement était une réponse, il a indiqué que des usines de dessalement constituent une surexploitation des ressources en eau au Moyen-Orient. Quelque 70 pour cent des usines de dessalement dans le monde se trouvent dans cette région, essentiellement rencontrées en Arabie Saoudite, aux EAU, au Koweït et au Bahreïn. Israël est en train de rejoindre ce club à grande vitesse, a-t-il noté. (FIN/2013)

 

 

 

  Dernières Nouvelles
News in RSS
ILES DU PACIFIQUE: L’égalité des sexes préoccupe les dirigeants de la région
BRESIL: Le "Dalaï Lama de la forêt tropicale" confronté à des menaces de mort
SYRIE: Le TNT et la ferraille vident la capitale industrielle du pays
OUGANDA: Aider les femmes séropositives à éviter des grossesses non désirées
INDE: Les droits fonciers et l’éducation peuvent-ils sauver une ancienne tribu?
CAMEROUN: La récurrence de l’épidémie de choléra souligne des écarts de développement
KENYA: Une femme se bat pour trouver le vrai contraceptif
AFRIQUE: Contraception, le maillon le plus faible de la prévention du VIH
SANTE: Le Nigeria prend conscience de la menace du SIDA dans le pays
KENYA: L’extraction de sable, un travail dangereux, attire les jeunes
More >>