Inter Press Service News Agency
03:58 GMT    
   Accueil
   Afrique Australe
   Afrique Centrale
   Afrique de l'Est
   Afrique
            de l'Ouest
   Droits de
            l'homme
   Développement
   Environnement
   Population
   Santé
   Education
   Finance
   Politique
   Energie
   Culture
 
 
   ENGLISH
   ESPAÑOL
   FRANÇAIS
   ARABIC
   DEUTSCH
   ITALIANO
   JAPANESE
   NEDERLANDS
   PORTUGUÊS
   SUOMI
   SVENSKA
   SWAHILI
   TÜRKÇE
RSS / SML
PrintSend to a friend

SENEGAL
Les céréales promettent de bonnes récoltes dans le sud
Souleymane Gano

DAKAR , 30 nov (IPS) - Les producteurs du département de Médina Yoro Foula, dans le sud du Sénégal, s’attendent à de bonnes récoltes céréalières et espèrent écouler, cette année encore, des milliers de tonnes dans le marché local et dans la sous-région.

"Les récoltes seront de loin meilleures que celles de l’année dernière", a affirmé à IPS, Moussa Sabaly, responsable des semences à la Direction régionale du développement rural (DRDR) de Kolda (sud du pays).

Les paysans de ce département de la région de Kolda qui compte environ 120.000 habitants avec près de 90 pour cent d’agriculteurs et de pasteurs, écoulent également une partie de leurs produits dans des pays limitrophes de la région sud du Sénégal: la Gambie, la Guinée-Bissau et la Guinée.

Des statistiques de la DRDR indiquent qu’en 2011, les producteurs ont exploité 1.012 hectares de mil et ont récolté 8.225 tonnes. Ils avaient cultivé 2.255 hectares de sorgho avec une production de 1.626 tonnes contre 2.997 hectares de maïs pour une récolte de 4.485 tonnes. Pour le niébé, ces paysans ont exploité 55 hectares pour récolter 30 tonnes.

Selon la Direction de l’analyse, de la prévision et des statistiques du ministère de l’Agriculture, le Sénégal a produit en 2010-2011 au total plus d’un million de tonnes de céréales, dont 102.714 tonnes pour la région de Kolda.

"Tous les dimanches et cela durant toute l’année, les producteurs arrivent à convoyer au marché hebdomadaire à Médina Yoro Foula, trois à quatre camions d’une capacité de 10 tonnes chacun, remplis de céréales locales", a confié à IPS, Moussa Sabaly (une coïncidence de nom avec le précédent), agro-pasteur et président de la Fédération nationale des producteurs de coton du Sénégal.

"Notre département est une véritable zone de production céréalière. Je ne peux pas dire au total combien de tonnes de céréales nous pourrons produire au terme de cet hivernage, mais ce qui est sûr, c’est que nous attendons une production céréalière extrêmement importante", a-t-il assuré.

La Direction de l’analyse, de la prévision et des statistiques travaille encore sur les résultats de la campagne agricole 2011-2012, et ses responsables disent ne pas être en mesure de donner des chiffres définitifs pour l’année en cours.

"Nous nous attendons à une hausse de notre production céréalière malgré les difficultés liées au manque de moyens des paysans, à la pauvreté des sols, et à l’absence de pistes de production praticables", a déclaré Aliou Badara Baldé, producteur de céréales avant d’être élu en 2009, maire de Pata, une commune du département de Médina Yoro Foula.

Badara Baldé ajoute à IPS: "Toute la production céréalière du département réunie va... dépasser la barre des 50 pour cent et peut aller même jusqu’à 60 pour cent par rapport à la saison dernière (2010-2011)". Les récoltes se font entre fin-septembre et fin-décembre dans la région.

Dans cette partie du Sénégal, en plus des exploitations familiales, des producteurs se sont réunis en associations ou groupements d’intérêts économiques (GIE) en vue de conjuguer leurs efforts pour mieux produire.

Le GIE agropastoral de Pata, créé depuis 10 ans, a exploité cette année 50 hectares de maïs. "Cette superficie peut donner 2,5 tonnes à l’hectare, ce qui nous fera au total 125 tonnes de maïs", a affirmé Kébé Baldé, un des responsables du GIE.

"Nous n’avons pas encore fini de récolter notre maïs, mais nous attendons un bon rendement. Et notre GIE vient d’acquérir, avec le soutien de ses partenaires (sénégalais et espagnols), du matériel agricole dont des batteuses, en attendant la commercialisation qui n’a pas encore débuté", indique Kébé Baldé à IPS.

De son côté, le ministre sénégalais de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Abdoulaye Baldé, s’exprimant récemment en marge du lancement de la campagne de commercialisation de l’arachide, a déclaré que la production des céréales, au niveau national, est estimée à 1.673.730 tonnes en 2011-2012, contre 1.099.279 tonnes pour la campagne précédente.

Selon le ministre, la production des céréales a enregistré cette année une hausse de 52 pour cent par rapport à la campagne 2010-2011. (FIN/2012)

 

 

 

  Dernières Nouvelles
News in RSS
DEVELOPPEMENT: Nous devons penser autrement à la "sécurité"
AUSTRALIE: Le port de Newcastle bloqué par les Guerriers du changement climatique
IRAN: L’examen d’un document clé à l’AIEA suggère un coup d’Israël
PAKISTAN: Les Ahmadis confrontés à la mort ou à l’exil
ETATS-UNIS: Le budget de la défense peut accroître alors que le public est fatigué de la guerre
OPINION: Il faut l’innovation pour aider les fermes familiales à prospérer
CISJORDANIE: Israël envisage une expulsion massive des Bédouins de la région
ENVIRONNEMENT: Le bambou pourrait être un sauveur face au changement climatique
ETHIOPIE: Le pays montre la voix pour faire prospérer une économie verte
AFRIQUE: Evaluer comment le changement climatique affecte la sécurité alimentaire
More >>