Inter Press Service News Agency
23:00 GMT    
   Accueil
   Afrique Australe
   Afrique Centrale
   Afrique de l'Est
   Afrique
            de l'Ouest
   Droits de
            l'homme
   Développement
   Environnement
   Population
   Santé
   Education
   Finance
   Politique
   Energie
   Culture
 
 
   ENGLISH
   ESPAÑOL
   FRANÇAIS
   ARABIC
   DEUTSCH
   ITALIANO
   JAPANESE
   NEDERLANDS
   PORTUGUÊS
   SUOMI
   SVENSKA
   SWAHILI
   TÜRKÇE
RSS / SML
PrintSend to a friend

DEVELOPPEMENT
Régler la crise 'silencieuse' de l’assainissement
Isolda Agazzi

GENEVE, 20 nov (IPS) - Les organisateurs de la Journée mondiale des toilettes de cette année, célébrée le 19 novembre, ont utilisé le slogan 'Je défèque – et vous?" pour briser le silence autour de la question cruciale de l'assainissement et pour rappeler à la communauté internationale que 2,5 milliards de personnes dans le monde n'ont pas accès aux toilettes propres et privées.

L'amélioration de ces chiffres et l'atteinte de l'Objectif du millénaire pour le développement (OMD) de réduire de moitié le nombre de personnes sans assainissement de base d'ici à 2015, ont besoin d'un changement de mentalité et d’une forte volonté politique, et non de ressources financières, déclarent les militants.

"[Un milliard et demi] de personnes, soit 15 pour cent de la population mondiale, défèquent encore à l'air libre. Parmi les OMD pour 2015, l'assainissement est celui qui est le plus en retard... Au rythme actuel, il ne pourra être atteint qu’en 2026", a indiqué Saskia Castelein, chargée de plaidoyer et des communications au Conseil de coopération pour l'approvisionnement en eau et l'assainissement (WSSCC).

Cette organisation basée à Genève, en suisse, créée par une résolution des Nations Unies, était chargée de faire de l’assainissement un OMD lors du Sommet de Johannesburg sur le développement durable en 2002.

"Au cours des dix dernières années, l'assainissement a fait beaucoup de progrès en termes d'approches communautaires et de sensibilisation", a poursuivi Castelein. Un nombre croissant de "personnes et d’organisations travaillent sur la question et [utilisent] le cadre des OMD pour faire pression sur les gouvernements. Maintenant, il y a plus d'argent, mais les défis sont toujours énormes".

Jack Sim, fondateur de l'Organisation mondiale des toilettes et initiateur de la Journée mondiale des toilettes, pense que "ce dont nous ne discutons pas, nous ne pouvons pas l’améliorer".

Sim a joué un rôle déterminant dans l’inscription de la question de l'assainissement à l’ordre du jour sur la scène internationale.

"Au cours des 12 dernières années, la Journée mondiale des toilettes est devenue un mouvement extraordinaire pour que tout le monde soutienne de meilleures toilettes et conditions d'assainissement dans le monde. Elle est également devenue une journée de créativité puisque les gens à travers le globe la célèbrent à leur façon", a-t-il ajouté.

Beaucoup de progrès ont été faits en Inde, en Chine et dans d'autres parties d'Asie; la Chine est la plus susceptible d'atteindre cet objectif à temps.

Mais une grande partie de l'Asie et de l'Afrique subsaharienne est encore criblée de problèmes, avec seulement trois pays - le Botswana, le Cap-Vert et l'Angola - sur la bonne voie.

Diverses études ont montré que chaque dollar dépensé sur l'assainissement apporte un bénéfice de cinq dollars, cependant le monde a mis du temps à faire des progrès parce que, selon Castelein, la question est entourée de tabous.

Elle affirme que les décideurs politiques sont réticents à mettre un tel "sujet peu fascinant" sous les projecteurs et que les gouvernements hésitent à intervenir dans cet aspect plus intime de la vie des gens.

En attendant, les coutumes et habitudes traditionnelles compliquent le problème.

"Dans certains endroits, c’est une tradition sociale [que] de déféquer à l'air libre", une pratique qui conduit souvent à la propagation de maladies comme le choléra et la fièvre typhoïde, a-t-elle souligné.

Les maladies diarrhéiques, une conséquence directe d’un mauvais assainissement, constituent la deuxième cause la plus fréquente de décès chez les jeunes enfants dans les pays en développement, tuant plus que le VIH/SIDA, le paludisme et la rougeole réunies, et entraînant un décès toutes les 20 secondes.

Ainsi, estiment les experts, l'amélioration de l'assainissement dans les pays en développement accélérerait également le quatrième OMD – amélioration de la santé infantile et réduction de deux-tiers de la mortalité des enfants de moins de cinq ans au cours des trois prochaines années.

La réticence à embrasser l'assainissement moderne peut être résolue par "une approche conduite par les communautés", a déclaré Castelein, avec les praticiens du développement allant de village en village et "formant les formateurs" sur l'importance d’un assainissement approprié.

Selon Castelein, il n'est pas nécessaire d'investir des millions de dollars dans la construction de toilettes à chasses d'eau à travers le monde - tout ce qu’il faut, c'est un effort mondial visant à promouvoir l'hygiène de base en sensibilisant les gens sur de simples mesures comme le lavage des mains avec de la cendre, qui est un bon désinfectant.

Beaucoup de gens, en particulier dans les pays en développement, ne sont pas informés que l'assainissement a été proclamé comme un droit humain fondamental par l'Assemblée générale des Nations Unies en 2010. Une prise de conscience accrue de ce droit pourrait pousser les gens à faire pression sur leurs gouvernements pour avoir des installations adéquates.

Les militants soulignent aussi que des installations sanitaires adéquates sont essentielles pour les femmes et les filles durant la menstruation; selon une étude réalisée par l'organisation non gouvernementale 'Plan India', 23 pour cent des filles indiennes abandonnent l'école quand elles atteignent la puberté.

La Journée mondiale des toilettes exige des installations sanitaires sûres et appropriées pour les garder à l'école, interférant ainsi avec l'OMD visant à éliminer les disparités entre les sexes dans l'enseignement primaire et secondaire. (FIN/2012)

 

 

 

  Dernières Nouvelles
News in RSS
DEVELOPPEMENT: Nous devons penser autrement à la "sécurité"
AUSTRALIE: Le port de Newcastle bloqué par les Guerriers du changement climatique
IRAN: L’examen d’un document clé à l’AIEA suggère un coup d’Israël
PAKISTAN: Les Ahmadis confrontés à la mort ou à l’exil
ETATS-UNIS: Le budget de la défense peut accroître alors que le public est fatigué de la guerre
OPINION: Il faut l’innovation pour aider les fermes familiales à prospérer
CISJORDANIE: Israël envisage une expulsion massive des Bédouins de la région
ENVIRONNEMENT: Le bambou pourrait être un sauveur face au changement climatique
ETHIOPIE: Le pays montre la voix pour faire prospérer une économie verte
AFRIQUE: Evaluer comment le changement climatique affecte la sécurité alimentaire
More >>