Inter Press Service News Agency
04:32 GMT    
   Accueil
   Afrique Australe
   Afrique Centrale
   Afrique de l'Est
   Afrique
            de l'Ouest
   Droits de
            l'homme
   Développement
   Environnement
   Population
   Santé
   Education
   Finance
   Politique
   Energie
   Culture
 
 
   ENGLISH
   ESPAÑOL
   FRANÇAIS
   ARABIC
   DEUTSCH
   ITALIANO
   JAPANESE
   NEDERLANDS
   PORTUGUÊS
   SUOMI
   SVENSKA
   SWAHILI
   TÜRKÇE
RSS / SML
PrintSend to a friend

CAMEROUN
Le soleil sauve les populations rurales de "l’obscurité incessante"
Monde Kingsley Nfor

BAMENDA, Cameroun, 13 nov (IPS) - Dans le petit village d’agriculteurs de Sabongari, dans la région du Nord-Ouest du Cameroun, le besoin en pétrole pour allumer les lampes et en essence pour faire fonctionner les groupes électrogènes a été remplacé par le besoin en quelque chose de beaucoup moins coûteux et plus propre: le soleil.

Dans un coin ouvert de ce village d'environ 2.000 habitants, de grands panneaux solaires captant les rayons solaires restent inclinés vers le soleil. Ils forment la mini-centrale solaire qui alimente le réseau électrique dans ce village qui est à quelque 700 kilomètres de la capitale du pays, Yaoundé. Il s'agit d'un spectacle inhabituel pour le Cameroun rural.

Le réseau alimente en électricité, et 24 heures sur 24 heures, 30 maisons, y compris la maison de Ndzi Samuel, un enseignant local du cours primaire, trois petites boutiques et un hôtel local.

"Mes enfants peuvent maintenant lire avec de bonnes lumières, et je suis en mesure d'utiliser un téléphone portable aujourd'hui sans problème, bien que nous ayons aussi une très faible couverture du réseau", a déclaré Samuel à IPS.

Avant l'installation des panneaux solaires en 2011, ce village dépendait de trois groupes électrogènes appartenant à des hommes d'affaires. Cela a permis aux quelques personnes dans le village qui possèdent des téléphones portables de les charger, mais les groupes électrogènes n'étaient pas fiables et court-circuitaient les équipements.

"J'ai perdu trois téléphones en raison de la surtension d’électricité d'un groupe électrogène. Mais avec les panneaux solaires, je peux facilement charger mon téléphone portable et rester connecté", a dit un villageois à IPS.

Bien que ce pays d’Afrique centrale puisse avoir le deuxième plus grand potentiel de production hydroélectrique en Afrique subsaharienne - 103 térawatt heures par an présentement - seulement 30 pour cent de ce potentiel est en train d’être exploité, selon le Partenariat pour les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique (REEEP). Et l'accès à l'électricité dans les zones rurales est faible.

Selon la Banque mondiale, des quelque 20 millions d’habitants du pays, environ 8,1 millions vivent dans les zones rurales et seulement 14 pour cent de ceux-ci ont accès à l'électricité. C’est une énorme disparité par rapport au taux d'accès dans les zones urbaines, soit de 65 à 88 pour cent de la population.

Le gouvernement encourage l'utilisation des panneaux solaires pour produire de l'électricité. En 2011, une loi a été votée, indiquant que ceux qui importent des équipements solaires ne devraient pas payer la Taxe sur valeur ajoutée à partir de l'exercice financier 2012.

"L'énergie solaire est une bonne occasion pour tout le monde en Afrique. La position de l'Afrique au niveau de l'équateur fait de ce continent le plus ensoleillé au monde", a souligné Asanji Nelson, ingénieur des énergies renouvelables au ministère des Mines, de l'Energie et des Ressources en Eau (MINEE).

Mais, atteindre les zones rurales avec cette source d'énergie alternative est toujours un défi parce que les coûts des panneaux solaires restent inabordables pour les pauvres des zones rurales qui dépendent de l'agriculture de subsistance pour vivre. Une vue d'ensemble des prix du marché montre que les coûts des panneaux à domicile vont de 400 à 10.000 dollars.

"Le coût final d'un panneau solaire est encore un obstacle majeur pour les villageois; les entreprises au Cameroun ne ciblent pas les pauvres des zones rurales en raison des coûts qui ne peuvent pas être supportés par les villageois", a indiqué Asanji à IPS.

Selon les chiffres du MINEE, il y a plus de 25 sociétés enregistrées qui fournissent des panneaux solaires au Cameroun, mais la plupart d'entre elles ciblent les citadins et les entreprises.

La Société d'énergie solaire du Cameroun fournit également de l'énergie durable aux gens, mais atteint essentiellement une clientèle basée dans les villes qui acquiert des panneaux solaires comme un appui en cas de panne d'électricité générale.

Pour la plupart, elles ciblent d'autres entreprises qui utilisent des panneaux solaires pour les opérations commerciales, a expliqué à IPS, Tebo Vincent, le directeur général.

'Energie Cameroun' est une autre société de panneaux solaires basée à Yaoundé. Elle vend des installations solaires, et installe également les lampadaires solaires pour les communautés rurales.

"Nous sommes basés en ville parce que nous avons plus de meilleurs clients que nous pourrions éventuellement en avoir dans les villages. Mais nous travaillons aussi dans les villages lorsque les clients nous louent pour installer des panneaux. Cependant, nos clients fiables sont des citadins", a indiqué à IPS, Haman Sani, le directeur commercial de 'Energie Cameroun'.

"Les communautés rurales ont besoin de nos produits, mais le coût impliqué dans toute la chaîne est élevé; l'importation, les taxes, le transport et l'installation sont des coûts qui déterminent la valeur finale de nos produits. Afin de couvrir ces coûts et de réaliser un bénéfice, nous traitons essentiellement avec les entreprises et les missionnaires qui peuvent facilement les supporter pour les hôpitaux et écoles communautaires", a déclaré Sani. (FIN/2012)

 

 

 

  Dernières Nouvelles
News in RSS
ILES DU PACIFIQUE: L’égalité des sexes préoccupe les dirigeants de la région
BRESIL: Le "Dalaï Lama de la forêt tropicale" confronté à des menaces de mort
SYRIE: Le TNT et la ferraille vident la capitale industrielle du pays
OUGANDA: Aider les femmes séropositives à éviter des grossesses non désirées
INDE: Les droits fonciers et l’éducation peuvent-ils sauver une ancienne tribu?
CAMEROUN: La récurrence de l’épidémie de choléra souligne des écarts de développement
KENYA: Une femme se bat pour trouver le vrai contraceptif
AFRIQUE: Contraception, le maillon le plus faible de la prévention du VIH
SANTE: Le Nigeria prend conscience de la menace du SIDA dans le pays
KENYA: L’extraction de sable, un travail dangereux, attire les jeunes
More >>