Inter Press Service News Agency
07:09 GMT    
   Accueil
   Afrique Australe
   Afrique Centrale
   Afrique de l'Est
   Afrique
            de l'Ouest
   Droits de
            l'homme
   Développement
   Environnement
   Population
   Santé
   Education
   Finance
   Politique
   Energie
   Culture
 
 
   ENGLISH
   ESPAÑOL
   FRANÇAIS
   ARABIC
   DEUTSCH
   ITALIANO
   JAPANESE
   NEDERLANDS
   PORTUGUÊS
   SUOMI
   SVENSKA
   SWAHILI
   TÜRKÇE
RSS / SML
PrintSend to a friend

MAURITANIE
Grande mobilisation pour atteindre les OMD sur la santé
Mohamed Abderrahmane

NOUAKCHOTT, 18 oct (IPS) - Zeinebou Mint Mohamed, 35 ans et mère de cinq enfants, déclare à IPS qu’elle n’est pas satisfaite des soins médicaux qu’elle reçoit dans un arrondissement de Nouakchott, la capitale de la Mauritanie. "On paye tout: les échographies, le bilan sanguin et même le carnet de suivi".

"C’est couteux et fatiguant, surtout que je viens de loin et je confie mes enfants à mes voisins, leur père, ouvrier dans une société minière, étant au travail", ajoute-t-elle, la voix brisée d’amertume.

Avec cinq enfants espacés d’un an environ et visiblement fragile et pauvre, Mint Mohamed est venue consulter pour une grossesse de trois mois, dans le centre de protection maternelle et infantile de Ksar, un arrondissement de la capitale.

La Mauritanie mène actuellement une course pour réduire les taux de mortalité infanto-juvénile et de mortalité maternelle qui, selon le ministère de la Santé, devraient passer respectivement de 122 actuellement à 45 pour 1.000 naissances vivantes, et de 686 présentement à 232 pour 100.000 naissances vivantes en 2015.

L’accélération de la réalisation des volets sanitaires des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) inclut l’arrêt, avant 2015, de la progression de la tuberculose, du paludisme et du VIH/SIDA, souligne le ministère. Ceci implique la mobilisation de 123 millions de dollars supplémentaires sur quatre ans, ajoute-t-il.

Sans cette initiative de grande mobilisation décidée cette année par la présidence de la République, Nouakchott n’atteindra pas les OMD avant 2019 ou 2020, avertit le Plan national de développement sanitaire.

Pour favoriser des progrès vers ces OMD, le ministre de la Santé, Housseynou Hamady Ba a signé en mai 2012 un accord avec des partenaires techniques et financiers dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des Nations pour l’enfance (UNICEF), la Coopération espagnole visant le renforcement du partenariat et l’amélioration de la mobilisation des ressources nécessaires.

Hamady Ba a aussi créé une Cellule sectorielle de coordination pour accélérer l’atteinte des OMD de santé (CESCA-OMD) qui doit concevoir des stratégies adéquates, avec un plan d’action quadriennal (2012-2015) et des mécanismes de mise en œuvre et de suivi-évaluation.

"Nous intervenons pour accélérer l’atteinte des OMD 4, 5 et 6 par l’amélioration de l’accès en soins obstétricaux et néonataux d’urgence, du système de référence et de recours, l’assurance de la disponibilité du sang de qualité", a affirmé à IPS, Dr Aïssata Bal Sall, coordinatrice de la CESCA-OMD.

L’OMD 4 veut réduire le taux de mortalité infantile de deux-tiers, et l’OMD 5 le taux de mortalité maternelle de trois-quarts, tandis que l’OMD 6 veut combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres grandes maladies.

Dr Sall qui est professeur de gynécologue à la Faculté de médecine de Tunis, s’attèle pour l’extension des consultations prénatales de qualité en zones rurales et périurbaines, pour l’espacement des naissances et pour l’élargissement de la stratégie nationale de survie de l’enfant.

Le paludisme, les infections néonatales, les complications respiratoires aigües, les anémies, la malnutrition et les déshydrations sont à l’origine de la mortalité infantile en Mauritanie, explique Dr Ethmane Ould Rassoul, chef service au centre hospitalier Mère-Enfant à Nouakchott.

Dr Sall souligne également que les hémorragies occasionnent 40 pour cent des décès maternels, les éclampsies 36 pour cent, et les autres infections 24 pour cent.

La Mauritanie ne pourra atteindre les OMD sanitaires sans privilégier la prévention et l’hygiène, ajoute Dr Rassoul à IPS. "La santé, c’est avant tout la prévention".

Dr Aissata Ba Sidibé, médecin de l’UNICEF à Nouakchott, constate que la plupart des décès maternels surviennent dans les communautés et non dans les structures sanitaires, affirmant qu’ils pouvaient être évités grâce aux interventions appropriées.

La Mauritanie enregistre un taux de mortalité maternelle plus élevé que celui des pays comme le Burkina Faso (307 décès pour 100.000 naissances vivantes en 2010); le Maroc (132 décès sur 100.000 naissances vivantes en 2007); et la Tunisie (60 décès pour 100.000 naissances vivantes en 2008), selon la CESCA-OMD.

Pour assurer une maternité à moindre risque, l’Agence française de développement a accordé à la Mauritanie 2,5 millions d’euros en 2002, destinés à généraliser le système du forfait obstétrical en 2013. Il garantit aux bénéficiaires des prestations prénatales et postnatales ainsi qu’un accouchement assisté, y compris les césariennes éventuelles, contre le paiement d’une contribution de 20 dollars par naissance.

"L’application partielle du forfait a rehaussé à 86 pour cent les accouchements assistés dans les zones d’intervention", indique à IPS, Mahfoudh Ould Boyé, coordinateur du Programme national de santé de la reproduction.

La pauvreté et l’analphabétisme favorisent le décès maternel, affirme Seck Kadiata Sarr, une sage-femme. "La pauvreté et l’analphabétisme favorisent la résignation des femmes aux contraintes de la vie quotidienne et les rendent peu soucieuses de leur santé", explique-t-elle à IPS, avertissant que le retard des soins engendre des complications.

Sarr plaide pour la gratuité des soins d’urgence en faveur des femmes en âge de procréer. Selon l’Office national de la statistique, 42 pour cent des Mauritaniens vivent sous le seuil de pauvreté avec moins d’un dollar par jour.

"La formation des gynécologues, pédiatres et techniciens d’anesthésie, la création d’un programme de lutte contre les fistules obstétricales et l’introduction de techniques de contraception dans la... formation de base du personnel de santé, sont autant d’actions phares et suscitent l’espoir de l’atteinte des OMD santé en 2015", déclare Dr Sall, optimiste. (FIN/2012)

 

 

 

  Dernières Nouvelles
News in RSS
OPINION: Il faut l’innovation pour aider les fermes familiales à prospérer
CISJORDANIE: Israël envisage une expulsion massive des Bédouins de la région
ENVIRONNEMENT: Le bambou pourrait être un sauveur face au changement climatique
ETHIOPIE: Le pays montre la voix pour faire prospérer une économie verte
AFRIQUE: Evaluer comment le changement climatique affecte la sécurité alimentaire
ASIE: Des pays confrontés aux tempêtes, sans mur de mangroves
CARAÏBES: Des applications pour aider les fermiers à avoir de grandes récoltes
MONDE: Des communautés locales très affectées par la disparition des espèces
TURQUIE: Les habitants d’Istanbul découvrent la solidarité verte
PAKISTAN: Dans les zones tribales, un Prix Nobel est une 'lueur d’espoir'
More >>