Inter Press Service News Agency
02:36 GMT    
   Accueil
   Afrique Australe
   Afrique Centrale
   Afrique de l'Est
   Afrique
            de l'Ouest
   Droits de
            l'homme
   Développement
   Environnement
   Population
   Santé
   Education
   Finance
   Politique
   Energie
   Culture
 
 
   ENGLISH
   ESPAÑOL
   FRANÇAIS
   ARABIC
   DEUTSCH
   ITALIANO
   NEDERLANDS
   PORTUGUÊS
   SUOMI
   SVENSKA
   SWAHILI
   TÜRKÇE
RSS / SML
PrintSend to a friend

ILE MAURICE
Le bâtiment écologique est l’avenir
Jimmy Jean-Louis*

PORT-LOUIS, 22 déc (IPS) - La construction de bâtiments écologiques serait une manière efficace de lutter contre le changement climatique et de réaliser des économies d'énergie au quotidien, selon un groupe d'experts d'Amérique du nord.

En dehors de l’efficience énergétique et d’une réduction d’émissions de gaz à effet de serre, les constructions écologiques sont plus saines pour les personnes qui les habitent et les utilisent, affirment les experts.

Sur l’Ile Maurice, la construction du bâtiment écologique de la 'Mauritius Commercial Bank' (MCB) s’inscrit dans la même démarche. Inauguré le 31 octobre 2011 dans le corridor de Trianon, une région à la périphérie de Quatre-Bornes, une ville du plateau central, ce bâtiment est un joyau.

L’immeuble de la MCB est officiellement le premier bâtiment écologique de tout l’hémisphère sud. Avant même d'avoir été achevé, il a obtenu la certification de 'British Research Establishment Environmental Impact Method' (BREEAM) avec la mention 'Bien'.

La MCB n’a pas lésiné sur les moyens pour équiper ce bâtiment de dix étages avec les dernières technologies en matière d’économie d’énergie. Les systèmes mis en place serviront à économiser au moins 32 pour cent d’énergie comparativement à un immeuble ordinaire de la même envergure.

Les vitres teintées, l’impact solaire et la chaleur transmise sont donc réduits au maximum. La dalle elliptique revêtue d’aluminium sert aussi à minimiser l’impact de l’ensoleillement. Ajoutée à cela, une ferme photovoltaïque de 3.078 mètres carrés qui peut générer 258 kilowatts lors des périodes ensoleillées et donc compenser le système de climatisation dont la puissance est de 265 KW.

De son côté, le système de refroidissement permet de stocker le froid durant la nuit et de l’utiliser lors des heures de pointes dans la journée. Le tout, à travers le plancher, ce qui réduit le coût énergétique. De plus, l’eau de pluie sera récoltée et réutilisée. Tout comme l’eau des lavabos qui sera traitée pour être utilisée dans les urinoirs.

En outre, les matériaux allant dans la fabrication des meubles, des rideaux et le revêtement du sol sont des produits recyclés.

Ce nouveau bâtiment de la MCB, qui accueille 454 employés du groupe, hommes et femmes, résidant dans les villes du plateau central, n’aura pas à brûler du carburant en excès pour que les membres du personnel puissent rejoindre leur lieu de travail. Ils sont gâtés: chaque poste aura une vue sur l’extérieur. Les moins chanceux sont ceux qui feront face au cimetière de St-Jean.

«La construction du nouveau bâtiment, faite selon les normes BREEAM, fait partie de l’Initiative 175, un plan d’actions concerté, soutenu et multiple en faveur de l’environnement, de l’économie d’énergie et de la production d’énergie renouvelable», explique la direction de la MCB.

«Les initiatives culmineront le 1er septembre 2013, date du 175ème anniversaire de la MCB. Cette contribution au développement durable sera en fait le cadeau que fera le groupe à la nation mauricienne à l’occasion de cet anniversaire», ajoute-t-elle.

Le seul problème, avec les constructions écologiques, est qu’elles coûtent très cher. Toutefois, les investissements dans les constructions écologiques faits pour freiner le changement climatique seront remboursés, généralement par des coûts d’énergie et d’eau réduits, ainsi que par rapport à l’environnement intérieur sain et à une productivité accrue de la part des utilisateurs de ces bâtiments écologiques.

Les gouvernements des pays d’Afrique australe devraient désormais enlever tous les obstacles à l’introduction des techniques de constructions écologiques sur une grande échelle.

*(Jimmy Jean-Louis est journaliste freelance à Maurice et a écrit cet article pour 'Gender Links', une ONG d’Afrique australe qui lutte pour l’égalité de genre. Cet article est publié en vertu d'un accord de coopération entre Gender Links et IPS). (FIN/2011)

 

 

 

  Dernières Nouvelles
News in RSS
DEVELOPPEMENT: Nous devons penser autrement à la "sécurité"
AUSTRALIE: Le port de Newcastle bloqué par les Guerriers du changement climatique
IRAN: L’examen d’un document clé à l’AIEA suggère un coup d’Israël
PAKISTAN: Les Ahmadis confrontés à la mort ou à l’exil
ETATS-UNIS: Le budget de la défense peut accroître alors que le public est fatigué de la guerre
OPINION: Il faut l’innovation pour aider les fermes familiales à prospérer
CISJORDANIE: Israël envisage une expulsion massive des Bédouins de la région
ENVIRONNEMENT: Le bambou pourrait être un sauveur face au changement climatique
ETHIOPIE: Le pays montre la voix pour faire prospérer une économie verte
AFRIQUE: Evaluer comment le changement climatique affecte la sécurité alimentaire
More >>